C'est à la fin du 11e siècle, en 1092, que Gédouin et Ebo, seigneurs de Parthenay, donnent à l'abbaye de La Chaise-Dieu en Auvergne un terrain situé près de leur ville, dans un lieu dénommé Parthenay-le-Vieux. Une église, siège d'une paroisse, existe déjà en ce lieu. Les moines de la Chaise-Dieu décident d'y établir un prieuré. Celui-ci est construit à la fin du 11e siècle et au début du 12e siècle ; une nouvelle église se substitue à l'ancienne.

L'église est édifiée selon un plan en croix latine : nef composée d'un vaisseau central couvert d'une voûte en berceau brisé et de collatéraux voûtés en quart de cercle, transept doté de chapelles orientées et chœur à abside demi-circulaire, voûtée en cul de four. La croisée du transept est couverte d'une coupole sur trompes que domine un puissant clocher octogonal. L'intérieur de l'église est sobrement animé par un décor sculpté qui se concentre sur les chapiteaux. Les piliers de la croisée du transept sont ornés d'animaux et de monstres ; des lions et des sagittaires y sont identifiés par une inscription. Dans la nef, en revanche, le décor végétal domine.

La façade est organisée horizontalement en deux niveaux séparés par une corniche à modillons sculptés. Elle est divisée verticalement par deux contreforts-colonnes qui délimitent une large travée centrale et deux travées latérales un peu plus étroites. Au rez-de-chaussée, un portail ouvre dans la partie centrale ; il est flanqué, de chaque côté, d'une arcade aveugle. Au niveau supérieur, une grande baie surmonte le portail ; elle est encadrée par deux fenêtres plus petites.

Le décor sculpté se concentre essentiellement au premier niveau de la façade. La corniche, ornée de têtes de chats, est portée par des modillons agrémentés de têtes humaines, d'animaux ou de monstres.
Les voussures du portail et des arcades latérales sont ornées de façon répétitive de motifs sculptés disposés en ordre rayonnant, où l'on peut reconnaître notamment des griffons et des femmes dans des baquets, des quadrupèdes, des femmes au corps en forme de queue de poisson.
Les sculptures des tympans des deux arcades latérales constituent les points forts de l'ornementation de la façade. À gauche, un cavalier tenant sur son poing un faucon foule un personnage à terre. À droite, est représentée la lutte entre Samson et le lion.

Les bâtiments du prieuré ont été édifiés au nord de l'église. Il subsiste de l'époque romane la façade de la salle capitulaire.

Photographies : © Région Poitou-Charentes, inventaire général du patrimoine culturel, R. Jean (1,2,3,6,8,9,11), 2012, C. Rome (4,5,7,10), 2010.