Le donjon de Niort est le superbe vestige d'un château qui comprenait plusieurs bâtiments et une vaste enceinte, aujourd'hui disparus.

Ce château est construit au cours de la seconde moitié du 12e siècle, par le roi d'Angleterre Henri II Plantagenêt ou par son fils Richard Cœur de Lion. Le Poitou est sous domination anglaise depuis le mariage d'Aliénor d'Aquitaine, comtesse de Poitou et duchesse d'Aquitaine, avec Henri Plantagenêt, en 1152.

Le château s'élève sur la rive gauche de la Sèvre Niortaise, où s'étend alors la ville de Niort. Il est érigé dans la partie ouest de la ville, près du port (aujourd'hui disparu) qu'il protège.

Le donjon, pièce maîtresse de la défense du château, présente la particularité d'être composé de deux tours carrées, disposées à quelques mètres l'une de l'autre, et reliées par deux murs. Il était protégé par une première enceinte munie de tours, édifiée à l'intérieur de la ville fortifiée.

L'édifice est construit en pierres de taille. Les angles des tours sont confortés par de gros contreforts semi-cylindriques ; des contreforts un peu plus petits épaulent également les murs des tours. La porte d'entrée était aménagée dans le mur qui, côté ville, relie les deux tours ; percée entre les deux premiers niveaux, elle était accessible par une échelle.

Le donjon est doté d'un système de défense alors rare en Occident, visible sur la seule tour sud. Des archères (fentes de tir pour les archers) y sont percées au premier et au second étages ; des mâchicoulis (ouvertures permettant la défense de la base des murs) sont aménagés au sommet des grands arcs qui relient les contreforts.

Le donjon est remanié au cours des siècles. Au 15e siècle, l'espace entre les deux tours est couvert et transformé en logis. Au 18e siècle, la tour nord s'effondre partiellement et est reconstruite.
Propriété de la Ville de Niort depuis la Révolution, il devient un musée en 1896, ce qu'il est encore aujourd'hui.

Photographies : © Région Poitou-Charentes, inventaire général du patrimoine culturel, G. Beauvarlet, 2010.