L'église présente un plan en forme de croix latine avec une nef centrale flanquée de collatéraux, un transept à absidiole et une abside semi-circulaire.

Pierre Amédée Brouillet a réalisé, en 1858, le tympan du portail central, et, quelques années plus tard, un important programme de peintures à l'intérieur de l'église où seul le cycle de saint Gilles, dans le transept sud, date de la fin du 13e siècle ou du début du 14e siècle.

La façade est encadrée par deux faisceaux de colonnes sommés de clochetons ; ces derniers ont été réalisés au 19e siècle. Elle s'élève sur deux niveaux délimités par des corniches à modillons sculptés. Au rez-de-chaussée ouvre le portail central, encadré par deux arcades aveugles. Cette disposition se retrouve à l'étage, avec une grande fenêtre centrale encadrée d'arcatures aveugles. Deux contreforts-colonnes accentuent la division tripartite de ce niveau.

Le programme sculpté de la façade, qui pourrait avoir été réalisé à partir de 1140-1160, développe essentiellement des thèmes liés à la lutte du bien et du mal et à l'Apocalypse.

Au rez-de-chaussée, la voussure du portail central pourrait être l’œuvre de sculpteur du portail occidental d'Aulnay, venu à Civray après ce chantier. Il reprend les mêmes thèmes : le Christ bénissant entouré par les symboles des quatre évangélistes et des anges, les Vierges sages et les Vierges folles, l'Assomption de la Vierge, les travaux des mois intercalés avec les signes du Zodiaque.

=Le décor n'est pas réservé à la seule voussure du portail. Les chapiteaux du portail central et des arcatures aveugles qui l'entourent sont décorés d'animaux fantastiques et de plusieurs scènes religieuses : Jésus marchant sur l'eau, Dalila coupant la chevelure de Samson, Samson combattant un lion, Daniel dans la fosse aux lions, David en musicien. Sur l'arcade sud, au centre d'une enfilade de dragons, on peut également remarquer un démon mangeant une hostie, et le combat de saint Georges contre le dragon. La sculpture du premier étage est plus récente que celle du rez-de-chaussée. L'arcade nord porte une série d'anges musiciens qui encadrent un grand cavalier très endommagé qui pourrait être Constantin. L'arcade sud porte les douze patriarches de l'Ancien Testament. L'arcade abrite deux registres de grandes statues. Autour de la baie centrale, une voussure est ornée du combat des Vices et des Vertus. Les statues de saint Pierre et saint Paul encadrent la baie.

Photographies : © Région Poitou-Charentes, inventaire général du patrimoine culturel : G. Beauvarlet, 2009 (4,6,8) ; R. Jean, 2010 (3,5,7,10,11) ; C. Rome, 2006, 2009, 2010 (1,2,9).