Vous êtes ici :  Région Poitou-Charentes  >  Inventaire du patrimoine culturel   >   L'estuaire de la Gironde  >  L'estuaire de la Gironde vu du ciel. Paysages de la rive saintongeaise.
Se déplacer dans la mosaïque d'images : cliquer et maintenir cliqué. Télécharger le texte (pdf).


L'ESTUAIRE DE LA GIRONDE
VU DU CIEL

Paysage de l'estuaire de la Gironde : Bonne-Anse

PAYSAGES DE LA RIVE SAINTONGEAISE




Les paysages de la rive droite de l'estuaire de la Gironde offrent une grande variété de formes et de couleurs.

En perpétuelle évolution, ils n'ont cessé de se transformer au cours des siècles passés, de manière naturelle ou par la main de l'homme.

Le regard porté sur eux depuis les airs donne une autre dimension aux observations faites au sol.






Paysage de l'estuaire de la Gironde : Bonne-Anse. © Région Poitou-Charentes, inventaire du patrimoine culturel / G. Beauvarlet, 2012.

Barzan-Plage et l'arrière-pays agricole et viticole.Barzan-Plage, l'arrière-pays agricole et viticole. Paysage de falaises et de vignes à Talmont.Paysage de falaises et de vignes à Talmont.

Un océan
de vignes

La vigne est aujourd'hui une composante essentielle du paysage de la rive droite de l'estuaire, de Saint-Sorlin-de-Cônac à Talmont.

Elle est en revanche presque absente plus au nord, sur la presqu'île d'Arvert qu'elle occupait pourtant en grande partie au 18e siècle.

Le vignoble de la Saintonge estuarienne a connu une expansion fulgurante dans les années 1850-1880, puis a été laminé par la crise du phylloxéra.

Il s'est partiellement reconstitué au début du 20e siècle et surtout au cours des cinquante dernières années. Il est désormais concentré dans les mains de quelques grandes exploitations.

Paysage viticole près de la Garde, à Barzan.Paysage viticole près de la Garde, à Barzan. Paysage viticole autour du château de Salles, à Saint-Fort-sur-Gironde.Paysage viticole autour du château de Salles, à Saint-Fort-sur-Gironde. Coteau, vignes et moulin à Saint-Thomas-de-Cônac.Coteau, vignes et moulin à Saint-Thomas-de-Cônac. Marais, hameau et paysage viticole à Saint-Dizant-du-Gua.Marais, hameau et paysage viticole à Saint-Dizant-du-Gua. Paysage viticole autour de Camailleau, Saint-Fort-sur-Gironde.Paysage viticole autour de Camailleau, Saint-Fort-sur-Gironde.

Marais côtiers, marais intérieurs

Les marais de la rive droite de l'estuaire, qu'ils soient côtiers (formés par l'envasement de la côte) ou intérieurs (irrigués par des cours d'eau), constituent un paysage en perpétuelle évolution. De Meschers à la Palmyre, plusieurs marais intérieurs, parfois salants, ont disparu, mis en culture, gagnés par la forêt ou urbanisés.

De Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet à Saint-Sorlin-de-Cônac, le trait de côte n'a cessé d'avancer et de reculer au cours des derniers siècles. Les marais de Cônac ont été les premiers desséchés, dès le 17esiècle. Ceux de Mortagne et de Saint-Seurin se sont formés à partir d'un banc de sable, ont été desséchés puis repris par la nature sauvage. Vers Barzan et Talmont, vases et prés salés commencent à gagner et donnent une idée du paysage tel qu'il était autrefois plus au sud. Et qui sait si, un jour, la baie de Bonne-Anse qui se referme ne formera pas un nouveau marais ?

Carrelets à Meschers.Carrelets à Meschers. Les marais de Cônac et l'estuaire.Les marais de Cônac et l'estuaire. Carrelets à la Grange d'Allouet, Saint-Thomas-de-Cônac.Carrelets à la Grange d'Allouet, Saint-Thomas-de-Cônac. Carrelets, digue et marais desséchés de Cônac.Carrelets, digue et marais desséchés de Cônac. Chenal des Portes de Cônac et marais desséchés de Cônac.Chenal des Portes de Cônac et marais desséchés de Cônac. Ferme de marais desséchés à Saint-Sorlin-de-Cônac.Ferme de marais desséchés à Saint-Sorlin-de-Cônac.

PAYSAGES
DE LA RIVE SAINTONGEAISE

Le port des Monards, à Barzan.Le port des Monards, à Barzan. La baie de Bonne-Anse.La baie de Bonne-Anse. Ruissellement dans les vases en bord d'estuaire.Ruissellement dans les vases en bord d'estuaire.

Les falaises, ligne du littoral actuel ou passé

De Saint-Palais-sur-Mer à Mortagne-sur-Gironde, la rive droite présente face à l'estuaire une ligne de falaises impressionnantes. Plus au sud, le temps les a adoucies en coteaux et en promontoires d'où la vue embrasse tout l'estuaire. À Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet et àMortagne, l'envasement côtier a éloigné les falaises du rivage : ces mille-feuilles calcaires semblent attendre le retour de la mer.

À partir de Barzan, vers le nord, les vagues lèchent à nouveau ces fragiles murailles, dentelées de carrelets pour la pêche. À Meschers, les falaises recueillent un habitat troglodytique toujours actif. Autour de Royan, entrecoupées de petites anses ou "conches", elles servent de balcon naturel aux villas de bord de mer.

Marais desséchés à Saint-Sorlin-de-Cônac.Marais desséchés à Saint-Sorlin-de-Cônac. Bonne-Anse, détail.Bonne-Anse, détail. Bonne-Anse et le port de la Palmyre.Bonne-Anse et le port de la Palmyre. Anciens marais salants à Meschers.Anciens marais salants à Meschers. Tonnes de chasse et marais à Meschers et Arces.Tonnes de chasse et marais à Meschers et Arces. Marais en formation à Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet.Marais en formation à Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet. Marais en formation le long des falaises de Barzan.Marais en formation le long des falaises de Barzan. Les marais intérieurs de Talmont.Les marais intérieurs de Talmont. Tonne de chasse dans les marécages côtiers.Tonne de chasse dans les marécages côtiers. Bonne-Anse, détail.Bonne-Anse, détail. Ruissellement dans les vases en bord d'estuaire.Ruissellement dans les vases en bord d'estuaire. Marais en formation à Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet.Marais en formation à Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet. Bois et falaises à Meschers.Bois et falaises à Meschers. Le long de la falaise à Meschers.Le long de la falaise à Meschers. Falaises et habitat troglodytique au pied du bourg de Meschers.Falaises et habitat troglodytique au pied du bourg de Meschers. Ligne de falaises à Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet.Ligne de falaises à Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet. Falaises et anses de Talmont et Barzan.Falaises et anses de Talmont et Barzan. Carrelets et falaises à Barzan.Carrelets et falaises à Barzan.

Paysage rural, paysage urbain

Jusqu'au 19e siècle, la rive droite de l'estuaire de la Gironde est faiblement urbanisée. L'habitat est éparpillé entre les bourgs et une foule de hameaux, parfois plus importants que les bourgs eux-mêmes.
Ce schéma perdure dans la plupart des communes au sud du territoire.

En revanche, dès la seconde moitié du 19e siècle, l'urbanisation a bouleversé les paysages autour de Royan. Bains de mer, villas, chemin de fer puis tourisme de masse après 1945, sont les ingrédients de cette révolution urbaine.
Deux phénomènes ont engendré ce paysage urbain : la diffusion de l'architecture de villégiature à partir de la seconde moitié du 19e siècle, la reconstruction de Royan et de ses environs après les bombardements de 1945.




La ville de Saint-Palais-sur-Mer encercle le phare de Terre-Nègre.La ville de Saint-Palais-sur-Mer encercle le phare de Terre-Nègre. La Grande conche de Royan et la pointe de Vallières.La Grande conche de Royan et la pointe de Vallières. Conche, falaises et ville de Saint-Palais-sur-Mer.Conche, falaises et ville de Saint-Palais-sur-Mer. Paysage urbain à Vaux-sur-Mer.Paysage urbain à Vaux-sur-Mer.

La forêt pour tenir les terres

Jusqu'au 18e siècle, la forêt était surtout présente dans la presqu'île d'Arvert. Encore était-elle cantonnée àl'arrière-plan du cordon dunaire qui constituait alors les alentours de la pointe de la Coubre. Plus au sud, bois et landes, exploités par les communautés d'habitants, se concentraient sur l'arrière-pays entre Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet et Saint-Fort-sur-Gironde.

Ces deux pôles forestiers ont beaucoup évolué à partir du 19e siècle. Au sud, bois et landes se sont transformés en forêts, celles de Valleret et de la Lande. Au nord, des forêts ont été plantées pour retenir les dunes, notamment entre Vaux-sur-Mer et la pointe de la Coubre qui continue àredessiner ses formes.




Forêt côtière à Meschers.Forêt côtière à Meschers. Le phare et la pointe de la Coubre.Le phare et la pointe de la Coubre. La ville aux portes de la forêt, Saint-Palais-sur-Mer.La ville aux portes de la forêt, Saint-Palais-sur-Mer. Réégion Poitou-CharentesLa Région Poitou-Charentes L'inventaire du patrimoine culturel de Poitou-Charentes.L'inventaire du patrimoine culturel de Poitou-Charentes.