Vous êtes ici :  Région Poitou-Charentes   >   Inventaire du patrimoine culturel   >  IMAGES ROMANES DE POITIERS
Se déplacer dans la mosaïque d'images : cliquer et maintenir cliqué. Télécharger le texte (pdf).
Sainte-Radegonde : Ève et l'arbre de la Tentation. (C. Rome, 2009)Église Sainte-Radegonde : Ève et l'arbre de la Tentation.
(C. Rome, 2009)

IMAGES ROMANES DE POITIERS

Les églises construites à l'époque romane, entre l'an mil et les années 1150, offrent un foisonnement de décors peints et sculptés, aussi bien à l'intérieur que sur les façades.
Les murs et les voûtes sont ainsi des supports privilégiés pour le déploiement de grands décors peints.
La sculpture quant à elle, très intimement liée à l'architecture, se développe sur les éléments d'articulations, notamment les chapiteaux. Dès le 11e siècle, sous l'impulsion des comtes de Poitou ducs d'Aquitaine, Poitiers et sa région connaissent un fort dynamisme architectural qui se traduit par la construction de grandes églises.

Notre-Dame-la-Grande : représentation d'une église. (C. Rome, 1995)Église Notre-Dame-la-Grande : représentation d'une église.
(C. Rome, 1995)

Un message religieux

Les nombreuses images peintes et sculptées des églises sont de véritables supports pédagogiques.
Un répertoire de symboles et de codes maintes fois répétés permet la transmission aux fidèles du message chrétien. La représentation des épisodes de la vie du Christ ou des saints a valeur d'exemple à suivre.
Les images contribuent aussi à la hiérarchie des espaces intérieurs et renforcent les parties sacrées. Ainsi, le chœur de Notre-Dame-la-Grande est peint des figures les plus saintes : le Christ en majesté, accompagné de la Vierge et des apôtres. À Saint-Hilaire-le-Grand, les chapelles autour du sanctuaire accueillent des épisodes de la vie des saints.

Saint-Hilaire-le-Grand : peinture murale de saint Martin qui partage son manteau avec un pauvre. (A. Maulny; E. Dessert, 1983)Église Saint-Hilaire-le-Grand : peinture murale de saint Martin.
(A. Maulny; E. Dessert, 1983)
Notre-Dame-la-Grande : sculpture du Christ en gloire entouré des symboles des quatre Évangélistes.(A. Maulny, 1995)Église Notre-Dame-la-Grande : sculpture du Christ en gloire.
(A. Maulny, 1995)
Saint-Hilaire-le-Grand : peinture du Christ en gloire. (A. Maulny; E. Dessert, 1983)Église Saint-Hilaire-le-Grand : peinture du Christ en gloire.
(A. Maulny; E. Dessert, 1983)
Sainte-Radegonde : sculpture du Christ bénissant. (C. Rome, 2009)Église Sainte-Radegonde : sculpture du Christ bénissant.
(C. Rome, 2009)
Notre-Dame-la-Grande : sculpture du Christ en gloire. (A. Dagorn, 1995)Église Notre-Dame-la-Grande : sculpture du Christ en gloire.
(A. Dagorn, 1995)

Peinture et architecture

Les peintres romans déploient leur art pour animer les espaces et souligner les lignes de l'architecture : voûtes, murs, arcs, colonnes, chapiteaux...
Les églises Notre-Dame-la-Grande et Saint-Hilaire-le-Grand, ainsi que le baptistère Saint-Jean conservent des ensembles peints à cette époque.
Au 19e siècle, les restaurateurs ont parfois complété, recouvert ou détruit les peintures romanes de la plupart des églises de Poitiers.

Saint-Hilaire-le-Grand : la peinture murale souligne les arcs et les colonnes. (A. Maulny; E. Dessert, 1983)Église Saint-Hilaire-le-Grand : la peinture murale souligne les arcs et les colonnes.
(A. Maulny; E. Dessert, 1983)

Des apôtres et des saints

La représentation des apôtres et des saints associés à la figure du Christ est récurrente. Ceux-ci sont souvent placés à un degré intermédiaire, entre le Christ et le monde terrestre.
C'est le cas au baptistère Saint-Jean et à Notre-Dame-la-Grande, sur la voûte du chœur.
Cette combinaison illustre la hiérarchie de l'Église - et plus largement de la communauté des croyants - et de la société où chacun a une place précise. Sur la façade de Notre-Dame-la-Grande, les figures d'un pape et d'un évêque accompagnent celles des apôtres.

Saint-Hilaire-le-Grand : peinture murale d'un évêque.(A. Maulny; E. Dessert, 1983)Église Saint-Hilaire-le-Grand : peinture murale d'un évêque.
(A. Maulny; E. Dessert, 1983)
Notre-Dame-la-Grande : sculpture de saint Pierre, d'un apôtre et d'un pape. (C. Rome, 1995)Église Notre-Dame-la-Grande : sculpture de saint Pierre, d'un apôtre et d'un pape.
(C. Rome, 1995)
Baptistère Saint-Jean : fresque représentant deux apôtres. (M. Deneyer, 1993)Baptistère Saint-Jean : fresque représentant deux apôtres.
(M. Deneyer, 1993)
Baptistère Saint-Jean : fresque de quatre apôtres.(M. Deneyer, 1993)Baptistère Saint-Jean : fresque de quatre apôtres.
(M. Deneyer, 1993)
Saint-Hilaire-le-Grand : peinture murale d'un évêque. A. Maulny; E. Dessert, 1983)Église Saint-Hilaire-le-Grand : peinture murale d'un évêque. (A. Maulny; E. Dessert, 1983)
(M. Deneyer, 1993)

Des histoires sur chapiteaux

Les églises Saint-Porchaire, Saint-Hilaire-le-Grand, Notre-Dame-la-Grande et Sainte-Radegonde ont conservé plusieurs chapiteaux ornés de scènes narratives. Celles-ci sont rares dans le répertoire de la sculpture romane du 11e siècle.
Elles se multiplient au 12e siècle, comme en témoigne la façade de Notre-Dame-la-Grande.
Destinés à éduquer les fidèles, ces chapiteaux historiés donnent à voir des épisodes de la Bible ou de la vie des saints. Ils pouvaient être peints pour rehausser les détails de la sculpture, notamment les plis des vêtements.

Sainte-Radegonde : scène sculptée d'Adam et Ève autour de l'arbre de la Tentation.(C. Rome, 2009)Église Sainte-Radegonde : scène sculptée d'Adam et Ève.
(C. Rome, 2009)
Notre-Dame-la-Grande : scène sculptée d'Adam et Ève autour de l'arbre de la Tentation. (G. Beauvarlet, 2009)Église Notre-Dame-la-Grande : scène sculptée d'Adam et Ève.
(G. Beauvarlet, 2009)
Saint-Hilaire-le-Grand : chapiteau sculpté représentant la mort de saint Hilaire. (C. Rome, 2010)Église Saint-Hilaire-le-Grand : chapiteau sculpté de la mort de saint Hilaire.
(C. Rome, 2010)
Saint-Hilaire-le-Grand : scène sculptée de la Fuite en Égypte. (R. Jean, 2010)Église Saint-Hilaire-le-Grand : scène sculptée de la Fuite en Égypte.
(R. Jean, 2010)
Sainte-Radegonde : scène sculptée de Daniel dans la fosse aux lions. (A. Holtzapffel, 2009)Église Sainte-Radegonde : scène sculptée de Daniel dans la fosse aux lions.
(A. Holtzapffel, 2009)
Saint-Hilaire-le-Grand : scènes de la Nativité et du Bain de l'enfant Jésus. (R. Jean, 2010)Église Saint-Hilaire-le-Grand : Nativité et Bain de l'enfant Jésus.
(R. Jean, 2010)
Notre-Dame-la-Grande : scène sculptée de la Nativité. (G. Beauvarlet, 2012)Église Notre-Dame-la-Grande : scène sculptée de la Nativité.
(G. Beauvarlet, 2012)
Notre-Dame-la-Grande : scène sculptée du Bain de l'enfant Jésus. (G. Beauvarlet, 2009)Église Notre-Dame-la-Grande : scène sculptée du Bain de l'enfant Jésus.
(G. Beauvarlet, 2009)
Sainte-Radegonde : scène sculptée du roi Nabuchodonosor. (R. Jean, 2010)Église Sainte-Radegonde : scène sculptée du roi Nabuchodonosor.
(R. Jean, 2010)

Une nature abondante

La nature, qu'elle soit végétale ou animale, est le principal thème de l'ornementation sculptée des églises ; elle est présente partout, à l'intérieur comme à l'extérieur, sur les chapiteaux, les arcs...
Le monde végétal apparaît sous la forme de feuilles d'acanthes, de palmettes ou de branches gonflées de sève avec des feuilles grasses.
Le monde animal tient lui aussi une place très importante. Le répertoire inclut des animaux familiers, mais aussi des animaux lointains et exotiques. La représentation du lion est très fréquente, celle de l'éléphant, beaucoup plus rare (Notre-Dame-la-Grande et Saint-Jean-de-Montierneuf) et, exceptionnelle, celle du crocodile (clocher de Saint-Porchaire). Les animaux jouent parfois un rôle symbolique et représentent des thèmes moralisateurs tels que le bien et le mal.

Notre-Dame-la-Grande : chapiteau à décor de feuilles d'acanthe (corinthien).(A. Dagorn, 1995)Église Notre-Dame-la-Grande : chapiteau à décor de feuilles d'acanthe.
(A. Dagorn, 1995)
Sainte-Radegonde : chapiteau à décor de feuilles d'acanthe (corinthien). (A. Holtzapffel, 2009)Église Sainte-Radegonde : chapiteau à décor de feuilles d'acanthe.
(A. Holtzapffel, 2009)
Saint-Jean-de-Montierneuf : chapiteau sculpté de feuilles grasses.(G. Beauvarlet, 2012)Église Saint-Jean-de-Montierneuf : chapiteau sculpté de feuilles grasses.
(G. Beauvarlet, 2012)
Sainte-Radegonde : chapiteau sculpté de lions dressés.(A. Holtzapffel, 2009)Église Sainte-Radegonde : chapiteau sculpté de lions dressés.
(A. Holtzapffel, 2009)
Saint-Hilaire-le-Grand : deux lions sculptés.(G. Beauvarlet, 2012)Église Saint-Hilaire-le-Grand : deux lions sculptés.
(G. Beauvarlet, 2012)
Sainte-Radegonde : détail du chapiteau sculpté de lions dressés.(A. Holtzapffel, 2009)Église Sainte-Radegonde : détail sculpté de lions dressés.
(A. Holtzapffel, 2009)
Saint-Jean-de-Montierneuf : chapiteaux sculptés de lions dressés.(G. Beauvarlet, 2012)Église Saint-Jean-de-Montierneuf : chapiteaux sculptés de lions dressés.
(G. Beauvarlet, 2012)
Notre-Dame-la-Grande : deux chapiteaux sculptés d'oiseaux et de lions autour d'une coupe.(G. Beauvarlet, 2012)Église Notre-Dame-la-Grande : deux chapiteaux sculptés d'oiseaux et de lions.
(G. Beauvarlet, 2012)
Notre-Dame-la-Grande : chapiteau sculpté de deux éléphants.(G. Beauvarlet, 2009)Église Notre-Dame-la-Grande : chapiteau sculpté d'éléphants.
(G. Beauvarlet, 2009)

Des animaux fabuleux

Le bestiaire roman est enrichi par de nombreux animaux fantastiques, comme les dragons et les griffons.
D'autres êtres hybrides mélangent des éléments animaliers et humains comme le centaure et la sirène. Ces derniers sont par exemple représentés sur le chevet de Saint-Jean-de-Montierneuf. À l'époque romane, les monstres sont considérés comme réels ; ils appartiennent au monde animal au même titre que les chiens, les chevaux, les lions... Ils s'inscrivent dans la lutte du bien et du mal et sont le plus souvent considérés comme des créatures maléfiques.

Notre-Dame-la-Grande : chapiteau sculpté de deux griffons.(G. Beauvarlet, 2012)Église Notre-Dame-la-Grande : chapiteau sculpté de griffons.
(G. Beauvarlet, 2012)
Notre-Dame-la-Grande : sculpture d'un dragon. (C. Rome, 1995)Église Notre-Dame-la-Grande : sculpture d'un dragon.
(C. Rome, 1995)
Notre-Dame-la-Grande : sculpture d'un animal monstrueux. (C. Rome, 1995)Église Notre-Dame-la-Grande : sculpture d'un animal monstrueux.
(C. Rome, 1995)

Vie quotidienne

La profusion des sculptures et des peintures est une fenêtre ouverte sur la société. À travers une multitude de détails, la vie quotidienne est ainsi évoquée : travaux des jours, mobilier, habillement, objets, ... qui nous donnent des images d'hommes et de femmes vivant à l'époque romane.

Sainte-Radegonde : chapiteau sculpté d'hommes attaqués par des fauves.(C. Rome, 2009)Église Sainte-Radegonde : chapiteau sculpté d'hommes attaqués par des fauves.
(C. Rome, 2009)
Saint-Hilaire-le-Grand : sculpture d'un homme armé d'un gourdin et d'un animal.(G. Beauvarlet, 2012)Église Saint-Hilaire-le-Grand : sculpture d'un homme armé d'un gourdin et d'un animal.
(G. Beauvarlet, 2012)
Baptistère-Saint-Jean : peinture d'un cavalier. (M. Deneyer, 1996) Baptistère-Saint-Jean : peinture d'un cavalier.
(M. Deneyer, 1996)
Sainte-Radegonde : détail du chapiteau sculpté de Daniel dans la fosse aux lions. (A. Holtzapffel, 2009)Église Sainte-Radegonde : détail du chapiteau de Daniel dans la fosse aux lions.
(A. Holtzapffel, 2009)
Réégion Poitou-CharentesLa Région Poitou-Charentes L'inventaire du patrimoine culturel de Poitou-Charentes.L'inventaire du patrimoine culturel de Poitou-Charentes.